A l'affiche

Woody Allen, un personnage aussi public que secret


Tout ceux que vous avez toujours voulu savoir de W.Allen sans jamais le demander, Woody Allen: A Documentary .

Un regard intime sur la vie, la carrière et le processus créatif de l’auteur-réalisateur le plus prolifique des États-Unis, de sa plus tendre enfance à Brooklyn jusqu’à la sortie de son dernier film à succès Minuit à Paris.

Histoire :
Pour  Woody Allen : a Documentary , le cinéaste new-yorkais a accepté pour la première fois de se prêter au jeu de la biographie. De ses débuts de journaliste en herbe dans le Brooklyn des années 50 à ses premiers pas de comique de stand-up, en passant par ses premières apparitions télévisées, le film revient pas à pas sur la filmographie du plus prolifique des auteurs / réalisateurs en activité : 41 films en 44 ans ! Enchainant souvenirs et anecdotes de tournages livrées par le cinéaste et témoignages de ses comédiens, amis, membres de sa famille, nous découvrons les méthodes d’écriture et de travail d’une légende vivante…

Réalisé par :  Robert B. Weide
Avec :  Woody Allen, Penélope Cruz, Scarlett Johansson
Genre :  Documentaire, Biopic, Historique
Nationalité :  Américain
Durée:  1h 53m


Robert Weide :

Lorsque j’avais 16 ou 17 ans, j’ai assisté à l’avant-première de Annie Hall à Los Angeles. Je n’oublierai jamais l’électricité qu’il y avait dans l’air, ce soir-là. C’était comme dans un rêve : tout fonctionnait, les blagues déclenchaient les fous rires dès le début du film. La réaction du public était hallucinante. Ce film a changé les règles du jeu. Woody Allen a toujours fait partie de mon Panthéon personnel, avec les Marx Brothers, Kurt Vonnegut et Lenny Bruce. Ils sont tous devenus le sujet de mes documentaires parce qu’ils ont d’une certaine façon influencé ma vision du monde et mon approche du cinéma. Il y a aussi beaucoup de liens entre Woody Allen et Larry David, dont j’ai produit Larry et son nombril : ils viennent tous les deux de Brooklyn et je pense que nous sommes tous les trois des juifs névrosés.

Robert B. Weide a accompagné Woody Allen deux fois au Festival de Cannes, ce qui lui a permis de rencontrer la plupart de ses collaborateurs et des gens qui lui sont proches. Il a également réussi à interviewer le réalisateur chez lui et l’a filmé, malgré sa réserve, dans les rues de Brooklyn ainsi qu’à des endroits liés à ses souvenirs d’enfance.

Parmi les personnes interviewées pour le documentaire, Diane Keaton a été la plus difficile à convaincre. Discrète de nature, l’actrice fétiche de Woody Allen aurait préféré ne pas être filmée. Sa seule proposition a été de faire une interview par téléphone. Convaincu que le documentaire ne pouvait se faire sans elle, le réalisateur a alors décidé d’en parler à W.A.

Ce dernier l’a contactée et a réussi à la convaincre de prendre rendez-vous avec Weide pour une interview, en insistant sur le fait que « faire un film sur lui sans elle n’avait pas de sens. »

« La dépression n’est rien d’autre que la réaction naturelle aux problèmes de vie. » Woody.Allen


Jean-Luc Godard a été le premier à s’intéresser à la vie de Woody Allen. En 1986, il a réalisé Meetin’ WA, un court métrage retraçant la vie et la carrière du cinéaste américain à travers une interview. Onze ans plus tard, Allen apparaît dans Wild Man Blues de Barbara Kopple, documentaire qui suit le réalisateur dans sa tournée de Jazz en Europe, jusqu’à sa visite chez ses parents à New York. Pareillement, en 2002, le réalisateur américain a parlé ouvertement de sa carrière dans le documentaire de Richard Schickel, intitulé Woody Allen : A Life in Film.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter