A l'affiche

Qui est le général Aladeen ?


The Dictator est signé Larry Charles, un réalisateur qui était déjà responsable de la mise en scène des deux précédents délires de Sacha Baron Cohen : Borat 2006 et Brüno 2009.

Histoire :
Isolée, mais riche en ressources pétrolières, la République du Wadiya, en Afrique du Nord, est dirigée d’une main de fer par l’Amiral Général Aladeen. Vouant une haine farouche à l’Occident, le dictateur a été nommé Leader Suprême à l’âge de 6 ans, après la mort prématurée de son père, tué dans un accident de chasse par 97 balles perdues et une grenade!

Depuis son accession au pouvoir absolu, Aladeen se fie aux conseils d’Oncle Tamir, à la fois Chef de la Police Secrète, Chef de la Sécurité et Pourvoyeur de Femmes. 
Malheureusement pour Aladeen et ses conseillers, les pays occidentaux commencent à s’intéresser de près à Wadiya et les Nations Unies ont fréquemment sanctionné le pays depuis une dizaine d’années. Pour autant, le dictateur n’est pas du tout disposé à autoriser l’accès de ses installations d’armes secrètes à un inspecteur du Conseil de Sécurité – sinon à quoi bon fabriquer des armes secrètes ?

Mais lorsqu’un énième sosie du Leader Suprême est tué dans un attentat, Tamir parvient à convaincre Aladeen de se rendre à New York pour répondre aux questions de l’ONU. 
C’est ainsi que le dictateur, accompagné de Tamir et de ses plus proches conseillers, débarquent à New York, où ils reçoivent un accueil des plus tièdes. Il faut dire que la ville compte une importante communauté de réfugiés wadiyens qui rêvent de voir leur pays libéré du joug despotique d’Aladeen. Mais bien plus que des expatriés en colère, ce sont des sanctions qui attendent le dictateur dans la patrie de la liberté…

Réalisé par : Larry Charles
Avec : Sacha Baron Cohen, Anna Faris, Ben Kingsley
Durée : 1h23

Indiscrétions :

Né à Londres le 13 octobre 1971, Sacha Baron Cohen a grandi dans une famille de classe moyenne avec ses deux frères: Amnon et Erran compositeur de Borat, Brüno et The dictator. Depuis Mars 2010, il est marié à l’actrice Isla Fisher , avec qui il a eu deux filles.

Bien loin de la bêtise assumée de ses personnages, Sacha Baron Cohen a obtenu son diplôme d’Histoire dans la prestigieuse Université de Cambridge. De confession juive, c’est avec beaucoup de sérieux qu’il respecte plusieurs coutumes. Aussi, si un jour vous aviez l’occasion de l’inviter à dîner, assurez-vous que le menu est cacher et n’espérez pas le joindre le jour de Chabbat, son téléphone sera sur répondeur. Polyvalent, ce passionné de prestidigitation a également étudié l’art clownesque sous l’égide du prestigieux Philippe Gaulier (pardonnez du peu!) à Paris.

Roi de la promo incontesté, Sacha Baron Cohen fait trembler les plateaux télé du monde entier. Et pour cause! Il ne donne quasiment jamais d’interviews sans enfiler les costumes des héros qu’il incarne sur grand écran. Récemment, c’est aux Oscars et au Festival de Cannes que l’acteur britannique ou plus précisément le général Aladeen, a joué de ses talents, allant jusqu’à simuler le meurtre de sa petite amie sous les yeux de paparazzis ravis de participer à la publicité de son dernier film, The Dictator.
Et pourtant, sous ses déguisements les plus farfelus, en passant du journaliste kazakh ringard au dictateur un poil poilu, de la république du Wadiya, se cache un homme aux antipodes de ses personnages. Beau brun ténébreux de 1m91, il a d’ailleurs commencé sa carrière artistique en tant que mannequin, posant pour plusieurs magazines de mode…

 

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter