A l'affiche

Qui est in, qui est out ?


Je suis venu vous dire… Un documentaire pour dire « merci Serge », de la part du cinéaste fan de l’artiste depuis son plus jeune age, qui réalise là, une sorte d’ »esquisse de portrait » dont le narrateur ne serait autre que Serge Gainsbourg lui-même.

Histoire :
Une autobiographie réinventée en donnant la parole à Serge Gainsbourg. A la première personne, en utilisant simplement tout ce qu’il a dit aux uns et aux autres, que ce soit édité ou que cela soit toujours inédit… En l’entendant autrement, usant de tous ses sous entendus, parfois passés inaperçus, en reconstruisant, en réaménageant autant que faire se peut, mais le laissant se raconter là où on ne l’attendrait pas. Un film en forme d’épure, à la manière où il semblait vouloir le faire lui-même quand il en a eu l’opportunité.

Réalisé par : Pierre-Henry Salfati.
Ecrit par : Pierre-Henry Salfati et Marianne Anska.
Produit par : Miriana Bojic Walter
Avec : Katerina Fedchenko, Émilie de Preissac et Clément Van den Bergh
Durée: 1h38mn

Déjà en 1966, Gainsbourg se demandait dans une chanson, qui est in, qui est out ? Il ne se doutait alors pas à quel point celle-ci semblerait si prophétique quelques décennies plus tard. D’ailleurs, aujourd’hui encore plus qu’hier, le chanteur a le vent en poupe. Après Gainsbourg – (vie héroïque) de Joann Sfar, c’est au tour de Pierre-Henry Salfati avec Je suis venu vous dire… de s’attaquer à un film sur l’artiste.

 Serge Gainsbourg aborde sa passion pour la musique et évoque aussi un de ses rêves : accompagner de sa voix les mélodies du pianiste jazz Art Tatum et celles des compositeurs classiques Gustav Mahler, Serge Rachmaninov, Frédéric Chopin ou encore Claude Debussy. Il se trouve que le réalisateur Pierre-Henry Salfati est parvenu à recréer dans Je suis venu vous dire… un duo inédit entre Gainsbourg et le jazzman Art Tatum !

Peu de temps avant sa mort, Serge Gainsbourg laissait entendre qu’il rédigeait un journal intime. A l’origine prévu pour être édité chez Gallimard, ledit journal n’est jamais paru. En regroupant toutes les histoires que le chanteur compositeur aimait raconter à propos de lui, le metteur en scène Pierre-Henry Salfati a cherché à créer le journal tel qu’il l’imagine : « Je l’ai envisagé comme une sorte de carnet de croquis, le carnet d’un peintre, l’aquarelle d’un paysage, l’esquisse d’un portrait, quelques lignes griffonnées d’un début de poème, une fleur séchée entre deux pages vierges (…), où des impressions sans chronologies apparentes se succèdent les unes aux autres. L’ensemble construisant ce portrait du dedans », confie le cinéaste.

Afin d’éviter de faire de Je suis venu vous dire… le énième film sur la vie de Gainsbourg, Pierre-Henry Salfati a parcouru l’ensemble des films et des livres abordant de près ou de loin le musicien. Au cours de sa phase de recherche, il est notamment tombé sur quelques minutes d’un film réalisé dans le cadre de « Lettre ouverte à un cinéaste » et proposé par le documentariste Claude Ventura dans l’émission Cinéma, Cinéma. Dans ce dernier, le réalisateur a filmé les lieux du 9ème arrondissement qui ont marqué son enfance, en commentant le tout à la première personne. C’est à ce moment que Pierre-Henry Salfati a eu l’idée de tourner son documentaire en reprenant le même procédé.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter