A l'affiche

Quand les nazis pillaient les collections d’art


Sortie cette semaine du film de Georges Clooney qui réalise son 5e film avec Monuments Men.

Le film retrace une histoire vraie et peu connue : la plus grande chasse au trésor du 20e siècle ! Et met en exergue l’idée que « Détruire l’art, c’est détruire l’âme de l’humanité » et que « la culture c’est aussi ce qui nous définit en tant qu’être humain » Georges Clooney.

En pleine 2e Guerre mondiale, 7 hommes se jettent dans le conflit afin de sauver des milliers d’œuvres d’art volées et cachées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes.
Ces 7 hommes étaient des historiens d’art, des conservateurs, des artistes, des architectes…
Ils ont risqué leurs vies pour défendre 1000 ans d’art et de culture. Ces œuvres d’art étaient cachées, pour la plupart,  dans des mines de sel et dans le château de Louis II de Bavière.

Cependant, encore aujourd’hui, de nombreuses familles, la plupart juives, spoliées pendant la guerre attendent de retrouver d’autres œuvres toujours disparues… L’incroyable découverte en 2012 de 1500 œuvres pour un montant de 2 milliards d’euros dans l’appartement munichois de Cornelius Gurlitt, prouve que la chasse est loin d’être terminée…

Les monuments men étaient engagés dans une course contre la montre, car Hitler avait ordonné la destruction de tout.

George Clooney joue Franck  Stokes, un historien d’art renommé. Son personnage, est inspiré d’un véritable historien d’art, George Stout qui a été l’un des monuments men.
Au début du film, il travaille au musée d’Harvard. C’est un vétéran de la 1ère Guerre mondiale. Avec son  âme de leader, il décide le Président des États-Unis à réagir.
Mais lorsque plusieurs de ces hommes se feront tuer, il devra répondre à cette question cruelle : « une œuvre d’art vaut-elle une vie ? »

Bob Balaban joue Preston Savitz. Son personnage est inspiré de Lincoln Kirstein, un intellectuel, historien et impresario. Il fondera le New York City Ballet.
Il sera un des premiers à accéder à la cathédrale de Gand pour constater que Le Retable de L’agneau mystique a été volé par les Allemands.

Bill Murray  joue  Richard Campbell, un architecte… Il est engagé par les monuments men, car une de leur mission est aussi de protéger les bâtiments historiques et de les reconstruire. Son personnage est inspiré d’un vrai architecte, Robert Posey, qui a été décoré de la Légion d’honneur après la guerre.
Aidé de Preston (Bob Balaban), il retrouve un criminel de Guerre qui, en France, avait pillé les collections juives, dont celles de la famille Rothschild… Cet allemand avait d’ailleurs décoré son chalet bavarois avec des toiles d’impressionnistes !

Matt Damon joue James Granger. Son personnage est inspiré de James Rorimer qui a été ensuite directeur du prestigieux Métropolitan Museum de New York.
Il est envoyé à Paris où il prend contact avec la Française Claire Simone, interprétée par Kate Blanchett, qui détient des informations clés sur les milliers d’œuvres confisquées. Mais elle se méfie de lui : elle a peur que les alliés fassent pareil que les Allemands c’est-à-dire qu’ils volent les trésors français…

Jean Dujardin joue  Jean-Claude Clermont, un marchand d’art juif de Marseille qui a fui la France et a trouvé refuge à Londres avec sa famille. Il a été recruté par l’Armée américaine pour ses connaissances en Art. Ce n’est pas un soldat, mais il est très fier de faire partie des Monuments men. Il va faire équipe plus particulièrement avec Walter (John Goodman).

John Goodman joue Walter Garfield, un personnage inspiré du sculpteur et monuments man américain Walker Hancock.
Contraint a priori à rester chez lui, il est ravi de pouvoir aller sur le terrain en Europe afin de participer à l’effort de guerre. Il entreprend cette mission par passion et par amour de l’art.

Dimitri Leonidas joue  Sam Epstein. Un personnage inspiré de la vie d’HARRY ETTLINGER
Un jeune soldat juif, de 18 ans à l’époque, recruté pour ses talents de chauffeur et sa maitrise de l’allemand. Rien ne le prédisposait à devenir monuments men… Il assistera à des découvertes majeures, dans les mines : l’autoportrait de Rembrandt qu’il n’avait jamais pu voir au musée en Allemagne, car les musées étaient interdits aux juifs…

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter