A l'affiche

Quand la Mosquée de Paris cachait des juifs pendant la guerre.


La Mosquée de Paris a joué un rôle dans la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale. Le recteur de l’époque a même protégé des juifs. C’est ce que raconte Les Hommes libres, film Ismael Ferroukhi.

Histoire:

1942, Paris est occupée par les Allemands. Younes, un jeune émigré algérien, vit du marché noir. Arrêté par la police française, Younes accepte d’espionner pour leur compte à la Mosquée de Paris. La police soupçonne en effet les responsables de la Mosquée, dont le Recteur, Si Kaddour Ben Ghabrit, de délivrer de faux-papiers à des Juifs et à des résistants. 
A la mosquée, Younes rencontre le chanteur d’origine algérienne Salim Halali. Touché par sa voix et sa personnalité, Younes se lie d’amitié avec lui. Il découvre rapidement que Salim est juif.

Malgré les risques encourus, Younes met alors un terme à sa collaboration avec la police. Face à la barbarie qui l’entoure, Younes, l’ouvrier immigré et sans éducation politique, se métamorphose progressivement en militant de la liberté.

Réalisé par Ismael Ferroukhi

Avec Tahar Rahim, Michael Lonsdale, Mahmud Shalaby,
Long-métrage français .

Genre : Drame

Durée : 1h39min

Année de production : 2010

Musique : Armand Amar

L’élaboration de la musique du film a été confiée à Armand Amar. Ce dernier a opté pour une bande originale à base de trompette, un instrument qui, selon lui, permettait de refléter les états d’âme du personnage principal, Younes. Il a donc fait appel à un trompettiste, Ibrahim Maalouf, pour interpréter les partitions.

Les Hommes libres a été programmé dans le cadre d’une séance spéciale au Festival de Cannes 2011.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter