A l'affiche

Maya Kenig nous livre un pieux mensonge


Off White Lies a été diffusé dans de nombreux festivals internationaux, notamment à Berlin, et a été nommé à plusieurs reprises à l’équivalent israélien des Oscars. Le comédien Gur Bentwich a lui obtenu le prix du Meilleur Acteur lors du Festival de Jérusalem en 2011.

Histoire

Libby débarque à Tel-Aviv pour retrouver son père qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. C’est le début de la deuxième guerre du Liban et ils se retrouvent dans un abri anti-bombardement. Afin de trouver un toit, ils se font passer pour des réfugiés du Nord et sont accueillis par une riche famille de Jérusalem.

Réalisation : Maya Kenig

Avec : Gurt Bentvich, Elya Inbar, Tzahi Grad
Durée : 1h26

Indiscrétions Judaiciné :

Off White Lies (pieux mensonge) est le premier long métrage de Maya Kenig. La cinéaste a eu l’idée du film en 2006, alors qu’elle regardait à la télévision des images du conflit Israël/Liban, accompagnées de l’histoire singulière d’une jeune femme hébergée chez une inconnue pour se protéger de la guerre, faisant naître une amitié entre elles. Elle a déjà été remarquée pour ses premiers longs métrages dans des festivals internationaux.

Gurt Bentvich, (qui était invité à Marseille, lors du 11eme Regards sur le cinéma israelien) joue le personnage du père, est le mari de la réalisatrice, alors que la jeune actrice qui interprète sa fille, Elya Inbar, est la nièce d’une des amies du couple. La cinéaste Maya Kenig a également écrit le scénario avec une amie de la famille, Dana Dimant, pendant près d’un an.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter