A l'affiche

Lettre à la prison ou l’incroyable épopée d’un film oublié


Réalisé en 1969, abandonné, oublié, puis retrouvé 40 ans plus tard, ce film est un témoin inégalé de l’histoire de l’immigration en France : un film de fiction ayant valeur de documentaire, réalisé par un émigré (exilé) entre Tunisie et France.

Judaïciné vous recommande chaleureusement ce film est exceptionnel…

« Un des rares films surréalistes de l’histoire du cinéma. » – JEAN ROUCH

« Le film a gardé un incroyable impact formel. Visages, morceaux de villes, bâtiments et décors de fête, enfants à la cigarette, port et chambre, ciel et eau, les sensations défilent à la volée d’une caméra ivre et pourtant extralucide; qui restitue aussi la mélacolie de l’exil. » – LIBERATION

« Lettre à la prison n’est pas un film militant, c’est un film visionnaire, dont le sens s’est intensifié avec les années. La liberté de son écriture, la poésie de son montage le distinguent radicalement des films engagés des années 1970 dont la plupart ne peuvent s’apprécier autrement que replacés dans le contexte de leur époque. » – LE MONDE

« Un trésor inédit (…) Le chainon manquant entre le cinéma d’avant-garde des années 1910-20, et la nouvelle vague(…) Une oeuvre envoutante et inclassable. » – LES INROCKUPTIBLES

En 1970, un jeune Tunisien débarque pour la première fois de sa vie en France, où il est chargé par sa famille de porter secours à son frère aîné, accusé à tort d’un meurtre et emprisonné à Paris. Il fait d’abord halte à Marseille. Là, il rencontre des Tunisiens étrangement différents de ceux qu’il croisait en Tunisie, des Français qui lui paraissent énigmatiques et une ambiance générale assez inquiétante à ses yeux pour le faire douter peu à peu de ce dont il était sûr, c’est-à-dire de l’innocence de son frère, de sa propre innocence, de sa propre intégrité mentale.

Marc Scialom est un juif Italien, né à Tunis en 1934. Après avoir tenté de réaliser quelques films, il se lance dans l’enseignement. Il  est aujourd’hui retraité et se consacre à l’écriture. Après avoir publié en 1967 un court roman : Loin de bizerte (Éditions Mercure de France), il achève actuellement l’écriture de son second roman intitulé La machine réalité..

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter