A l'affiche

Le Policier : 22 v’la les flics


A 36 ans, Nadav Lapid fait partie de la nouvelle vague de réalisateurs israéliens. A la différence de ses aînés Cedar, Fox, Gitaï …, Nadav Lapid ne raconte pas la guerre, il nous montre la vie, mais la vie à l’israélienne avec tous ses paradoxes, ses ambiguïtés, ses contradictions et ses différences.

Le Policier est le premier film réalisé par le metteur en scène israélien Nadav Lapid, à qui l’on doit également deux courts métrages, proyect gvul (2004) et Kvish (2005), ainsi qu’un moyen métrage intitulé La Petite amie d’Emile distribué en France (Cannes 2006).

L’histoire :
Yaron se trouve au cœur d’un groupe de policiers d’élite, appartenant à une unité anti-terroriste israélienne. Ses compagnons et lui sont l’arme, le fusil pointé par l’Etat sur ses adversaires, « l’ennemi arabe ». Yaron adore l’unité, la camaraderie masculine, son corps musclé, sa beauté.
Yaron est très excité, sa femme, enceinte est sur le point d’accoucher ; il pourrait devenir père d’un moment à l’autre. Sa rencontre avec un groupe peu commun, violent, radical, le confrontera à la guerre des classes israélienne et à celle qu’il livre à l’intérieur de lui-même.

L’avis de Judaïciné :
Même si l’intention de Nadav Lapid semble louable (dénoncer les inégalités sociales en Israël, la violence d’État…), le film n’en est pas réussi pour autant ; problèmes de forme, de rythme et de direction d’acteurs.
Mais ce qui gêne probablement le plus est une vision trop caricaturale des univers qu’il décrit.

Un vrai coup de matraque…

Réalisé par : Nadav Lapid
Avec : Yiftach Klein, Yaara Pelzig, Michael Moshonov
Genre : Drame
Nationalité : Israélien
Durée : 1h45mn
Titre en hebreu : Hashoter

Depuis quelques années, le cinéma israélien connaît un essor sans précédent. Au point que la présence de longs-métrages made in Israël dans les salles obscures de l’Hexagone n’est plus une surprise. Très souvent encensés, et appartenant à des genres divers, ces films témoignent de l’embellie de ce cinéma qui a mis un certain temps à émerger. Parmi ses récents succès, citons : Odessa… Odessa ! (2004), Valse avec Bachir (2008), , Une bouteille à la mer (2012) ou encore Footnote

Le Policier a remporté le Prix spécial du jury international du festival de Locarno 2011, les Prix du scénario, de l’image et du Meilleur premier film lors du festival de Jérusalem 2011, ainsi que le Prix du jury du festival des 3 continents de Nantes la même année.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter