A l'affiche

L’apprenti tailleur amoureux de la comédienne


Une aventure qui tombe sur la tête de ce personnage, une aventure sentimentale, et que cette aventure le mette au défi, celui très simple de tout quitter, ne serait-ce que l‘espace d’une seule nuit, pour enfin y revenir, tout seul, comme un grand. Sortie en salle du moyen métrage Petit tailleur de Louis Garrel

Histoire:
Afin qu’il reprenne sa succession, Albert Quatre-vingts ans, un tailleur sur fond de musique yiddish, enseigne la coupe au jeune Arthur,vingt-cinq ans. Tout en travaillant, Albert raconte son implication dans la résistance. Albert aime Arthur comme son fils, qui le lui rend bien, et part bientôt à la retraite. Il a choisi Arthur comme successeur. Mais un soir, Arthur est emmené au théâtre par son ami Sylvain. Il tombe fou amoureux de Marie-Julie, l’actrice principale de la pièce. Pour la séduire, Arthur lui fabrique une petite robe. Les deux amants décident de ne plus jamais se séparer, se lancent le défi de tout abandonner pour vivre leur amour. Mais Arthur peut-il assumer de faire défaut à Albert.

Mention spéciale pour la B.O,  qui offre  offre une remarquable harmonie musicale.

Pourquoi ce film?

Alors qu’il allait retrouver toute l’équipe de son précédent film lors du choix de casting, Louis Garrel n’avait pas encore envisagé le point de départ de l’histoire autour du trio, mais autour du grand-père tailleur. Albert Grand, qui retrouve son petit-fils civil Arthur en tant qu’apprenti, en a donc été le catalyseur: « J’avais le sentiment qu’il viendrait au film avec la longue mémoire de ceux qui ont eu plusieurs vies,c’est magnifique cette transmission qui va au-delà de l’appartenance à une communauté », confesse le jeune réalisateur. « On s’est rendu compte que c’était beaucoup plus qu’un truc anodin, le genre d’histoires que les gens qui ont beaucoup vécu gardent longtemps pour eux, en secret, et qu’ils décident de révéler tout d’un coup. Il poursuit « Mon grand pére maternel est juif, je ne le connais pas. Du coup j’ai un rapport étrange au judaisme ». Louis Garrel

Ce film a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2010, pendant la Quinzaine des réalisateurs. Il s’agit de la deuxième sélection à Cannes pour Louis Garrel réalisateur, deux ans après Mes copains, présenté lui aussi à la Quinzaine.

Réalisé par : Louis Garrel

Avec: Arthur Igual, Léa Seydoux, Albert Grand.
Moyen-métrage: français en noir et blanc.

Genre : Drame

Durée : 44min

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter