A l'affiche

La gréve du sexe est declarée…


En tant qu’homme juif et français, Radu Mihaileanu avait quelques réticences par rapport au fait de réaliser La Source des femmes. Il a alors cherché une réalisatrice d’origine arabe, mais n’ayant trouvé personne, il a fini par se laisser convaincre de réaliser le film lui-même.
Le film est un savant mélange de rires et de larmes. Selon Radu Mihaileanu, il s’agit d’un reflet de ma vie, et de la vie en général qui est tout sauf monochrome.

Histoire:

Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour .
Réalisé par Radu Mihaileanu

Avec Leïla Bekhti, Hafsia Herzi, Biyouna, Haim Abbas.
Long-métrage français .

Genre Comédie dramatique

Durée : 2h04min

Année de production : 2011
La Source des femmes a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2011.

La musique a un rôle important dans le film, Armand Amar qui s’est occupé de la musique du film : Comme dans Va, vis et deviens, il a marié plusieurs tonalités musicales, du symphonique à des instruments traditionnels, comme l’oud, mélange de force et de nostalgie tragique, le doudouk, qu’il avait déjà utilisé, et le kamanché, violon iranien aux sonorités rugueuses qui me plaisent beaucoup. Il a aussi utilisé deux voix magnifiques de femmes arabes, comme un leitmotiv qui ponctue le film.  Pour réaliser les séquences musicales, le réalisateur et le compositeur ont assisté à des fêtes, des mariages et des naissances, et ont visionné des documentaires sur ces chants et danses traditionnels.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter