A l'affiche

Juifs serbes et gitans


En salle depuis le 26 novembre, le film du serbe Goran Paskaljevic, La Partition inachevée, inspiré de la vie du complice du réalisateur Filip David pour écrire l’histoire de son film.

Né de parents serbes et juifs durant la Seconde Guerre mondiale, son ami a été baptisé d’un nom orthodoxe et a fui avec sa famille dans les montagnes, échappant ainsi à l’Holocauste. Plusieurs membres de sa famille ont cependant été gazés dans le camion évoqué dans le film.

Les lieux de tournage utilisés sont tous authentiques. Le camp de concentration de Semlin a été construit en 1941 par les Nazis sur un ancien terrain de foire (qui faisait en 1937 la fierté de Belfast). Aujourd’hui, le camp est occupé par des familles réfugiées des guerres de Yougoslavie, qui vivent dans ces mêmes cellules où des juifs ont été torturés pendant la guerre.

L’histoire : Micha Brankov, un professeur de musique à la retraite est bouleversé de découvrir ses véritables origines : ses parents juifs l’avaient confié, à l’âge de deux  ans, à une famille, avant de disparaître dans un camp de la mort. Le vieux professeur retrace l’histoire de ses parents et veut faire  interpréter en leur hommage  ‘’la  partition inachevée’’ que son père avait composée.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter