A l'affiche

Jonathan Zaccai sort un Génie de sa caméra


Histoire:

Une Palme d’Or à 15 ans, un César à 16, cette année JC passe le bac…
Jean-Christophe Kern, dit JC, n’est pas un adolescent comme les autres. 
Mélange de Jean-Luc Godard et Justin Bieber, à 17 ans il navigue entre ses Miel Pops devant la télé après l’école et une vie professionnelle digne d’un Stanley Kubrick.

Réalisé par : Jonathan Zaccaï
Avec : Vincent Lacoste, Elsa Zylberstein, Aure Atika
Genre Comédie
Nationalité Français, belge
Durée 1h15

Jonathan Zaccaï, comédien, a donc réalisé ce pseudo-documentaire fondé sur le postulat suivant : Jean-Christophe Kern, 17 ans, a reçu sa première Palme d’or à 15 ans, pour son premier long métrage, qui a également été accablé de Césars. Tout en préparant son bac, JC tente de réunir les fonds et la distribution qui siéraient à son prochain projet : une comédie musicale inspirée de faits réels, en l’occurrence l’affaire Dutroux.

L’ex beau gosse Vincent Lacoste incarne ce jeune monstre qui fait la même tête quand sa maman tarde à lui apporter ses céréales soufflées au miel que lorsque ses producteurs rechignent à débloquer des millions. Il a séduit et abandonné Aure Atika (dans son propre rôle) et fait miroiter un rôle à Elsa Zylberstein (idem). Il maltraite sa petite amie officielle, une enfant prodige entrée à l’ENA à 15 ans.
Au fil des séquences, on croise des têtes très connues, comme celle de Kad Merad, et d’autres qui le sont moins, comme le duo Nathanaël Karmitz et Charles Gilibert, producteurs à l’enseigne de MK2.

Anecdotes autour du film :

Au départ, JC était seulement le personnage secondaire d’un film que le réalisateur Jonathan Zaccaï n’arrivait pas à monter. C’est en rencontrant Vincent Lacoste qu’il a décidé de réécrire le rôle et d’en faire le personnage principal de JC comme Jésus Christ.
Avant JC comme Jésus Christ, Jonathan Zaccaï n’avait réalisé que deux courts-métrages Y’a pas de quoi et Comme James Dean. Mais passer derrière la caméra est un désir ancien : « J’ai même voulu faire l’INSAS [l'Institut National Supérieur des Arts du spectacle et des techniques]. Puis je suis allé à Paris et j’ai fait l’acteur, mais je pense que l’envie de réaliser était là en amont », confie-t-il.

Pour composer son casting, Jonathan Zaccaï s’est entouré de personnes qui lui étaient proches. On retrouve ainsi des amis à lui Aure Atika, Elsa Zylberstein, un membre de sa famille, sa femme Lauren Zaccaï, des techniciens de l’équipe de tournage, et enfin… lui-même. Jonathan Zaccaï revient en effet devant la caméra dans son propre film, en interprétant un journaliste.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter