A l'affiche

Félix et Meira, l’attraction des contraires


Il est athée, elle est juive ultra-orthodoxe. Dans Félix et Meira, le québécois Maxime Giroux filme la rencontre entre deux mondes que tout oppose.

Le premier est un quadragénaire athée de la petite bourgeoisie de Montréal, la seconde une jeune mère de la communauté ultra-orthodoxe des juifs hassidiques. Lui se complaît dans la douce oisiveté qu’un héritage touché à la mort de son père lui permet de vivre. Elle, subit les préceptes d’un rigorisme religieux refusant toute modernité. En clair, tout ce qui fait le sel d’une vie en métropole lui est interdit : le cinéma, les bars, la musique, le port du pantalon et le contact, même visuel, avec les hommes. Mais voilà, malgré tout ce qui les sépare, Félix et Meira (Martin Dubreuil et Hadas Yaron, tous deux magnifiques) vont tomber amoureux.

Un film tout en délicatesse à ne louper sous aucun prétexte.

 D’après france24.com

 

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter