A l'affiche

Est-ce une sonate, une symphonie, un concerto ?


Rondo est avant tout un film sur le thème du retour. Le retour du personnage dans sa famille d’une part, et le retour en arrière du récit de l’autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que le film porte le nom d’une forme musicale : ce choix fait référence à la structure même du long métrage. Selon le réalisateur belge Olivier Van Malderghem.

Histoire :
Bruxelles, été 42. Le jeune Simon voit avec horreur son père arrêté et déporté par les nazis. Il réussit à fuir en Angleterre où il rejoint son grand-père Abraham, personnage austère et distant. Dans cet exil, Simon ne trouve aucun réconfort auprès d’Abraham. Ce vieil homme érudit attaché aux valeurs de la tradition juive, méprise l’éducation laïque de Simon. Tout les oppose dans leur conception de la religion et de la vie. Quand ils découvrent l’horreur de l’holocauste et la disparition probable de leurs proches, c’est la jeunesse de Simon qui va donner au vieil homme la force d’affronter une réalité insupportable…

Réalisé par : Olivier Van Malderghem
Avec : Jean-Pierre Marielle, Julien Frison, Aurore Clément
Genre : Drame
Nationalité : Français, belge
Durée : 1h33mn

Bien que n’étant pas de confession juive, le cinéaste Olivier Van Malderghem a voulu réaliser un film sur le drame de la Shoah. Son intérêt pour cette page sombre de l’histoire vient, selon lui, du fait qu’il ait été sensibilisé à la cause dès son plus jeune âge par sa directrice d’école, avec qui il avait noué une relation très forte.
Conscient du sujet grave que son film aborde, Olivier Van Malderghem a tenu à alterner avec des plages plus légères, raison pour laquelle il précise que son long métrage comporte des moments humoristiques.
Rondo peut-être considéré comme un film éducatif qui aborde le thème de la Shoah à travers la fiction. Pourtant, le cinéaste refuse totalement l’idée que son film puisse être considéré comme un outil d’enseignement scolaire : Dans les écoles, surtout pas ! Ce serait un échec, mon film est avant tout un divertissement aux personnages attachants, s’exclame Olivier Van Malderghem.

Rondo constitue un moyen pour le metteur en scène d’exprimer sa colère face à l’atrocité et l’abomination de la Shoah.

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter