A l'affiche

Elle s’appelait Sarah


Qu’aurais-je fait? C’est toute la question du film. Il faut qu’elle trouble les jeunes. Il faut que l’on continue à parler de cette histoire, à se poser la question. C’est ça qui fait qu’on garde mémoire. » Kristin Scott Thomas

Trois générations autour d’un fait historique. Gisèle Casadesus 96 ans, qui a vécu la guerre et ses misères à Paris , Gilles Paquet-Brenner 35 ans, dont la famille juive a subi les horreurs de la seconde guerre mondiale et Mélusine Mayance 11 ans, qui ne connaissait rien de la rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942 avant de tourner ce film.

Synopsis :

Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l’épisode douloureux du Vel d’Hiv. 
En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille qui avait 10 ans en juillet 1942.
Ce qui n’était que le sujet d’un article devient alors, pour Julia un enjeu personnel dévoilant un mystère familial.

Comment deux destins à 60 ans de distance, vont ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ? La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent…
D’après le roman Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay -  traduit dans plus de 30 pays.

Réalisé par :Gilles Paquet-Brenner

Avec: Kristin Scott Thomas, Mélusine Mayance, Niels Arestrup, Frederic Pierrot
Long-métrage français .

Genre : Drame

Durée : 01h51min


|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter