A l'affiche

Comment la musique réuni ceux que l’Histoire a séparés


El Gusto est le premier film de Safinez Bousbia. Cette réalisatrice polyglotte de culture cosmopolite est née à Alger et a vécu en Suisse, au Royaume-Uni, en Irlande, en France et aux Emirats Arabes Unis elle a également écrit le scénario du film tout en endossant la fonction de productrice.

Histoire:
La bonne humeur - el gusto – caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d’Alger par le grand musicien de l’époque, El Anka. Elle rythme l’enfance de ses jeunes élèves du Conservatoire, arabes ou juifs. L’amitié et leur amour commun pour cette musique qui « fait oublier la misère, la faim, la soif » les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre jusqu’à la guerre et ses bouleversements. 
El Gusto, Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et… bonne humeur comment la musique a réuni ceux que l’Histoire a séparés il y a 50 ans.

Réalisé par Safinez Bousbia
Avec Mamad Haïder Benchaouch, Rachid Berkani, Ahmed Bernaoui
Genre Documentaire, Musical
Nationalité Irlandais
Durée : 1h33

Cet orchestre regroupe deux écoles de musique : une première dotée de sonorités chaâbi des années 40-50, et une seconde tournée vers celle de la scène  »underground » d’Alger. Ces deux concerts seront l’occasion d’apprécier le son d’instruments comme le banjo, la mandoline ou encore la derbouka et de refaire vivre la musique inventée par El Anka, dans le milieu des années 20, dans la ville d’Alger. L’orchestre sortira également son deuxième album le 9 janvier et vous pourrez compter sur la parution d’un livre en févier prochain.

Réalisé par Safinez Bousbia, une irlando-algérienne, le film-documentaire permet de mettre en évidence le côté fédérateur de la musique. La réalisatrice a lancé le projet en 2003, rencontrant par hasard Monsieur Ferkioui qui lui a parlé avec nostalgie d’une classe de musique fondée dans les années 40. Safinez est ainsi partie à la recherche des musiciens, parvenant à réunir 42 d’entre eux. Des retrouvailles après une séparation d’une cinquantaine d’années due à la guerre et ses bouleversements, pleines d’émotion, faisant de nouveau naître cet amour pour la musique et le plaisir de la partager ensemble. Pour ce film, Safinez s’est entourée d’une monteuse de renom : Françoise Bonnot. Cette dernière a travaillé pour des films de Roman Polanski ou encore de Julie Taymor.

Après les retrouvailles, le projet a ensuite pris de l’ampleur et a poussé l’orchestre à tenter l’expérience scénique dans plusieurs villes à commencer par Alger puis Paris, Marseille ou encore Berlin. Aujourd’hui, l’orchestre est souvent comparé au Buena Vista Social Club.

Se promenant un jour dans la casbah, lors de vacances algériennes, elle fut attirée par un magasin de miroirs qui allait non seulement lui renvoyer son reflet mais aussi celui de cette musique chaâbi dont le miroitier était un adepte. Ainsi plongée au coeur de la vie musicale de la casbah, Safinez pris conscience de la richesse de cette musique et de son histoire. Lors de ce voyage, elle ne devait rester que quelques jours mais finit par séjourner 3 mois et mis en place le projet de film, de disque et de concerts El Gusto.

 

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter