A l'affiche

Coffret Give Peace A Chance d’Amos Gitaï


Au fil des années, Amos Gitai articule et réarticule entre elles des œuvres qui ne cessent de se  répondre, de se faire écho, de réexplorer différemment les territoires et les questionnements traversés, physiquement et imaginairement.
Le 4 mai 1994, Arafat et Rabin signaient au Caire un accord de paix. Au cours des quatre mois qui ont précédé, Amos Gitai a tenu la chronique des événements et des réactions des Israéliens et des Palestiniens dans un film en quatre parties, chacune représentant un parcours.

BONUS DU DVD

Entretien avec Amos Gitai par Jean-Michel Frodon
Bio-filmographie
Inclus un livret de 40 pages

Le documentaire reste la part secrète de la filmographie d’Amos Gitai. Part secrète et pourtant fondamentale, ne serait-ce que d’un point de vue quantitatif : 48 films sur les 63 qu’a tourné le cinéaste israélien.

Part secrète et pourtant pionnière : lorsqu’il tourne sa première fiction en 1985 (Esther), Gitai a déjà une bonne vingtaine de documentaires derrière lui.

Part secrète et pourtant terre nourricière (…) et complément indispensable de ses fictions. (…) Portée par la conviction que le cinéma, parce qu’il est «un médium direct en prise avec la pensée, la compréhension et le subconscient collectif», peut «nous aider à comprendre que le monde (…) ne peut pas se réduire à des images simplistes, en deux dimensions». Gitai n’élude jamais cette complexité, quitte à révéler ses doutes d’observateur et une certaine impuissance créatrice (…) Chez Gitai, le cinéma devient beaucoup plus qu’une association de l’espace et du temps : un art du territoire et de la mémoire.

Libération

|
 

Récemment à l’affiche


Haut de page ↑

A propos

Judaiciné est une agence conseil (réalisation, programmation, distribution),
créateur d’événements (avant-premières,festivals, colloques),
producteur de contenus multimédia (internet, radio, presse),
Judaiciné met en relation les créateurs, les œuvres et les publics.

Newsletter